Salutations Hurleventois, Hurleventoises,


 Vous ne me connaissez sans doute pas, mais je me nomme Elly Éclate-Boulon, je suis une gnome aventurière qui arbore les rues de Hurlevent depuis bientôt un an. Si j’écris cet article c’est pour vous donner ma vision en tant que gnome sur le monde d’Azeroth !


 En premier lieu, je parlerai de ce que j’aime dans ce monde, et croyez-moi, il y a beaucoup de choses. Mais si on doit résumer la chose, je dirais avant toute chose, que le savoir et la découverte sont pour moi ma motivation principale dans l’aventure. Pour moi être aventurière c’est avant tout un état d’esprit, certains y vont pour le risque, d’autres pour la richesse et la gloire, moi c’est tout autre, j’aime le fait de savoir qu’on ne peut accumuler qu’une infime partie des connaissances de ce monde. C’est vrai ! Prenez la Marche de l’Ouest, beaucoup pensent que c’est une zone aride où vivent des paysans et où la faune est essentiellement composée de coyotes, et ils n’ont pas tort ! Mais si on pousse un peu plus nos recherches, on peut s’apercevoir qu’elle a une véritable histoire, comme par exemple avec la Confrérie Défias, qui n’était pas simplement un ordre de hors-la-loi. On peut aussi parfois découvrir des lignes telluriques, et cela s’applique à la quasi-totalité des régions de ce monde, même les plus anodines !

 

Ce qui me plaît également en Azeroth, c’est les différents peuples et leurs technologies. Il est bon de voir que les trolls n’utilisent pas forcément de régulateur thermique, ou de fusil à régulation hydraulique. Mais malgré ce manque cruel de savoir, eux aussi ont des choses à nous apprendre, bien sûr ils ne sont pas très bavards mais c’est un exemple, ne l’oublions pas.

Parlons ensuite des risques, certains ne seront pas d’accord sur ce point, mais je tiens tout de même à faire parvenir mon avis, il est dangereux de s’aventurer hors de la ville, seul et sans équipement. Ce monde est risqué, beaucoup d’ennemis rôdent dans les différentes régions d’Azeroth, bien que les gardes de celles-ci fassent bien leur travail, vous ne serez jamais mieux en sécurité en ville qu’ailleurs.

En dernière partie de cet article, je parlerai de la diversité qu’on trouve en Azeroth. On peut passer d’une forêt hantée à une jungle luxuriante, d’un désert aride à un cratère rempli d’arbres. Je pourrais continuer pendant des heures comme ça ! Mais cela rendrait l’article bien trop ennuyant pour vous.


Pour conclure, je vais donner mon ressenti de manière groupée. Certes Azeroth est un monde dangereux, où explorer seul est peu recommandé. C’est pour cela que je recommande -si vous avez envie de partir à l’aventure-, de trouver un groupe permettant d’exercer cette activité. Vous en apprendrez énormément, les panoramas qu’on peut voir parfois sont géniaux, les civilisations et leurs différences sont impressionnantes et les artefacts à trouver sont à couper le souffle.

   

Elly Eclate-Boulon