Vous avez été dix-neuf à écrire au Garnement pour son concours littéraire, lancé au cours du onzième mois. Sur ces dix-neuf textes, la Rédaction en a sélectionné dix, au forme et au fond variés. Après avoir soumis ces écrits au vote des lecteurs, vous avez décidé des résultats suivants, qui ont été promulgués le douzième jour du douzième mois au Grand Marché.

 

  • A la troisième position… Trois ex-aequo : “38ème alcove du petit marché”, par Tesla Hemper ; “La Bière”, Par Grimli Barbe Antique et “Satire d’un journal d’une kaldorei” par Alshaïn. Outre le plaisir d’être finalistes, ils ont chacun remporté la coquette somme de 25 argentées, et la possibilité de publier dans un prochain numéro du Garnement.

 

  • A la seconde position… “Juste avant la nuit”, par A.E.Ashland. La doctoresse du Grand Marché à remporté la somme de cinquante argentées, un abonnement d’un an au Garnement et on l’espère une prochaine publication à venir !

 

  • Enfin, à la première position, “Les Implacables”, d’Anja Mernol ! Ce poème, véritable hymne en l’honneur de la compagnie dirigée par le Capitaine “Glabson”, a remporté de nombreux suffrages. Dame Mernol, quand à elle, à obtenu, outre la somme d’une dorée et la meilleure bouteille de rhum du Garnement, une future publication dans le journal, et surtout l’exposition dans la Bibliothèque des Mille-Feuilles.

 

La Rédaction se félicite de la réussite de ce concours, et remercie l’ensemble des participants et des votants. Nous avons conscience qu’il est parfois difficile d’écrire pour un autre que soi, d’autant plus si on se soumet officiellement à l’avis des autres. Oh, évidemment, on aura toujours les amis, les connaissances et le bon public pour encourager !

 

Nous profitons aussi de cet article pour témoigner de notre déception quant à ce fameux tricheur qui ne s’est toujours pas présenté à nos locaux. Nous ne lui aurions pas lancé la pierre, pourtant, au pire juste partagé un verre de rhum et quelques boutades, c’est de bonne guerre.

 

Enfin, le Garnement décerne un coup de coeur spécial pour le texte baptisé “Madame Elning”, du Baron Étoilé, dont il a particulièrement apprécié la plume !

 

Encore toutes nos félicitations, et rendez-vous au prochain concours littéraire, pour lequel nous choisirons sans doute un thème !

 

 

Mairi Elisabeth O’Hara

Publicités