Salutation, Garnement

Je vous écris ce témoignage après votre demande en Hurlevent sur les témoins d’actes ou paroles racistes à l’encontre de certaines races.

Certes, je suis totalement Humain et je ne porte aucune malédiction. Néanmoins, il me semble que l’avis d’un habitant et sujet de Hurlevent, serait des plus utiles pour éviter des amalgames et également, un racisme que peut dénonce : Celui envers l’Humanité.

Certes, je ne suis point un grand écrivain, ainsi mes mots iront droit au but, sans ajouter des figures de styles ou autres pirouettes littéraires.

Ainsi, voici mes témoignages d’un racisme méconnu. De nos jours, lorsqu’on est un Humain, que l’on vienne ou non de Hurlevent, il n’arrive pas un jour sans qu’on nous fasse des remarques racistes. Combien de fois fus-je dit simple race mortelle, ou jeune race, par certaines personnes pouvant vivre des siècles ? Je ne citerais pas une race, car ce n’est pas la race qui est fautive, mais l’individu. Combien de fois ais-je entendu de nos alliés, venir dans nos rues, pour me dire à moi ou d’autres que nous étions faibles. Que nous étions idiots et arrogant, nous, les Humains.

Ne nous mentons pas. Ceux qui sont nés Humains, l’ont tous vécu. Je ne dis là que les remarques les plus récurrentes, mais il y en a encore des centaines.

Néanmoins, avons-nous un jour envahit les ruelles en hurlant que les races alliées étaient toutes racistes ? Que nous ne voulions plus les voir dans nos rues ? Non. Car nous sommes conscients de la valeur de ces peuples amis, et alliés. Et que nous ne jugeons pas un peuple tout entier, sur les actes et les paroles de quelques individus.

Souvent, ces mêmes individus sont ceux qui viennent se plaindre du racisme de mon peuple, de mes seigneurs ou de mes frères et sœurs du peuple. Ils oublient alors un point essentiel : Le rappel du respect des peuples qui vous offrent le foyer, n’est pas du racisme. Lorsque nous allons chez un peuple étranger, et allié, nous nous devons de respecter leurs coutumes et cultures. Lorsque un Humain voyage parmi les terres des Kaldorei, il n’oserait jamais s’en prendre aux bois sacrés de vos vénérables alliés, ou d’insulter leur culte. Lorsque nous allons parmi les peuples Nains, jamais nous n’oserions critiquer leurs traditions ou visions. Nous sommes alliés, et nous le sommes car nous respectons les civilisations de nos frères et sœurs de l’Alliance. Et ce même respect doit être tenu à Hurlevent.

La cité de Hurlevent est effectivement le cœur de l’Alliance, mais elle est avant tout le capitale du royaume de Hurlevent. Siège de sa monarchie et de sa culture, ainsi que croyance. Son peuple vit selon d’anciennes traditions et coutumes, et bien que nous soutenons pleinement l’Alliance, que nous en soyons fier et que nous nous battons pour elle, nous y sommes attachés. Comme nos frères et sœurs du peuple nain, attaché à leurs ancêtres et à leurs terres. Comme nos vaillants alliés Kaldorei, attaché à leur culture et leur société millénaire. Comme les Gnomes, fier de leur ingéniosité et de leur création.

 

Alors je le dis : Il est temps de cesser les amalgames. Il est temps de cesser de prendre un rappel du respect envers son hôte, de racisme. Surtout lorsque ces personnes qui se plaignent de racisme, viennent insulter l’Eglise dès qu’ils en ont l’occasion. Qu’ils insultent nos gardes dès qu’ils ont le dos tourné, ou même sous le nez. La seule chose que nous aurions à gagner à cette situation, c’est de semer plus de zizanie qu’il n’y en a déjà, et de discorde.

Evidemment, il y aura plus de témoignages allant dans le sens opposé de mes écrits. Car ceux qui voient comme ce que je révèle dans cette lettre, sont cette écrasante majorité silencieuse. Ceux qui se battent pour permettre à Hurlevent de rester le coeur de l’Alliance, et à l’abris des menaces extérieures. Ceux qui sacrifient leur vie, pour l’Alliance. Ou encore ces personnes qui passent leurs journées à travailler, sans avoir le temps d’écrire et de penser à une telle missive. Surtout pour des témoignages ou des remarques qu’eux, ne voient pas et n’entendent pas. Et dont le résultat, ne changera jamais leur vie.

 

J’espère que ce message aura sa place dans le prochain numéro du Garnement, pour appuyer son enquête sur l’augmentation du racisme au sein de Hurlevent. Sachant que j’ai le plus grand respect pour le Garnement, qui est la réussite de la liberté d’expression possible dans notre Royaume, et dont je ne manque jamais un seul numéros.

 

Qu’elle vous garde, Garnement.

 

Sire Arthur

 

Publicités