Il y a un peu plus d’un mois, des rumeurs se sont propagées jusqu’à Hurlevent quant à la mort de Maldan Sombreval, commandant des libérateurs d’Havrefiel, ce village situé à l’ouest des Bois de la Pénombre. Certains soutiennent que l’homme aurait tout bonnement disparu, quand d’autres, à la langue plus pendue, parlent de sa sordide transformation en réprouvé. Difficile de distinguer le vrai du faux quant à cette sombre histoire, et le Garnement n’a pas encore eu les moyens, ni la témérité, de tenter de vérifier ces dires par lui même. Quoi qu’il en soit, Havrefiel a perdu son chef et ses meilleurs combattants, laissant des villageois peu ou mal armés face aux dangers que représente la Pénombre.

 

Au milieu du dixième mois, les Veilleurs de Sombre-Comté, autorité autonome dans les Bois de la Pénombre, ont demandé à la Chancellerie d’Hurlevent d’étendre leur protectorat sur le village d’Havrefiel, qui jusqu’alors, s’il obéissait aux lois du Royaume, demeurait totalement autonome.

 

Deux Veilleurs, Moraïa Tonnebrise et Unicae Barthoz, s’installent à Havrefiel pour tenter d’y aider les villageois. Elles sont accompagnées par intermittence des veilleurs Saleth Lowell, Marner Bronlaw et Geurius Elunar.

 

Le village, qui abrite encore près de trois cents âmes, a été repris en main par deux anciens libérateurs d’Havrefiel, Aurièle Feylane et Ewan Fitzlane.

 

Il y a quelques jours, un nouveau conseil a été fondé, composé des deux Veilleurs et des deux anciens habitants du village. Cette petite assemblée vise sans aucun doute à répondre aux ordres de la Chancellerie de mettre en place une “gouvernance claire et définie”, et surtout de maintenir un climat de sécurité et de calme au sein d’Havrefiel.

 

Si la théorie est louable et les enjeux de pérennité et de survie des habitants, similaires, la pratique demeure plus complexe, les veilleurs et les anciens libérateurs ayant visiblement du mal à accorder leurs violons sur certains sujets, notamment le mur qui entoure le village, construit du temps de Maldan Sombreval par les Industries Allen. En effet, si les nouveaux dirigeants d’Havrefiel veulent le préserver, garantie indispensable pour maintenir éloignées les créatures du Bois, les Veilleurs souhaitent sa destruction, craignant sans doute que des personnes mal intentionnées s’y installent, prenant alors le village en otage et en faisant au demeurant une véritable place forte, difficile à prendre.

 

Si Havrefiel n’a jamais été un havre de paix dans les Bois, le village et ses villageois tiennent encore debout. L’avenir semble incertain face à l’ampleur de la tâche à laquelle s’est attelée, malgré les divergences, ce nouveau Conseil.

 

Mairi Elisabeth O’Hara