Le vingt-huitième jour du neuvième mois s’est tenu la seconde soirée du Grand Synode de l’Eglise de la lumière. “Grand”, il l’était sans doute ce soir là, car en début de soirée la Cathédrale était pleine. “Délibératif”, il l’était sans doute un peu moins. Récit d’une soirée de divergences et d’opinions au sein du Clergé.

 

 

 

La Messe devait être menée par la Diacre Archipiade Valdelmar, mais celle-ci étant absente, ce fut le Père François qui officia. La nef était alors comble, les clercs, qu’ils soient prêtres ou paladins étant venu en nombre.

Suivirent les débats, qui portaient sur des sujets diverses et plus ou moins sujets à débats et donnant lieu à des votes consultatifs un peu étranges : ainsi, à la question “d’élargir l’Eglise à d’autres peuples”, les Clercs votèrent sur l’intégration – ou non – des morts-vivants au Clergé… Et les résultats furent bien plus divers que ce qu’un Garnement aurait pu imaginer, au prime abord. Un second débat, portant sur l’utilisation de l’ombre par les Clercs, donna lieu à un débat construit, mais dont le vote final ne donnait que peu de sens : à la question “levez la main si vous estimez la pratique l’ombre sans danger”, on vous laisse imaginer le résultat… Cela a d’ailleurs un peu terni les discussions précédentes, qui portaient davantage sur l’appropriation de l’Ombre et les manières de l’encadrer.

Enfin, le dernier thème était très écarlate : il s’agissait d’une part de savoir si l’Eglise considéraient l’ordre des écarlates comme des hérétiques, et d’autre part s’ils pouvaient retrouver, pour certain, leur place dans les rangs du Clergé. Le Garnement n’est pas parvenu à retenir grand chose de ce débat – les écarlates seraient considérés comme hérétiques bien qu’ils respectent les trois vertus, ou au contraire les bienvenue dans l’Eglise, bien qu’ils soient hérétiques…. – si ce n’est l’intervention du Chancelier Al-Rakim, qui, si sa tenue du jour tendait plus à la couleur de la nuit que d’un couché de soleil, a discouru en faveur de l’acceptation par l’Eglise de certains de ses pairs. Quant au vote sur lequel ce débat là a débouché, il fut tout aussi disparate que les autres, dans une Nef cependant bien plus clairsemée.

Visiblement, les débats sont venus à bout des Clercs avant que les Clercs ne viennent à bout des débats…

La nuit était déjà bien avancée lorsque cette seconde journée pris fin. Si le père Brunnus s’accorde à dire que les Archevêques – toujours absents des débats – s’avéreront éclairés par ces discussions, une grande majorité de présents s’accordaient pour dire que la soirée, qui s’était étirée en longueur, n’avait été que peu productive.

 

 

Mairi Elisabeth O’Hara

 

Publicités