Dans ce dossier, découvrez l’histoire du Guet Urbain, sous la plume du major Karven Stolen. Qui de mieux placé pour en parler ? La Garde est un milieu très codifié, considéré par beaucoup comme fermé, difficilement accessible. Nous avons décidé de leur laisser la parole, dans ce numéro spécial afin d’exposer leur histoire sous leur regard.


Sur décision du Donjon, en l’an 25, le Guet de la Cité de Hurlevent, ou « Garde de Hurlevent », ou encore « Guet Urbain » subit de profondes modifications quant à son fonctionnement interne. Le Commandant Jen Nyele se voit placée à la tête de ce régiment, membre à part entière de la garnison de la Cité (comprenant de plus la garde

aérienne, ou encore la garde du port) et placé sous l’autorité du Général Marcus Jonathan. Sa mission est claire : le maintien de l’ordre et le respect des Lois. Un recrutement intensif débute alors.

La caserne du guet, entourée de murs d’enceinte, est alors sise dans le quartier de la Ville Vieille. Elle devient vite un haut lieu de passage dans la Cité, où citoyens, aventuriers, comme militaires étrangers s’y rendent en quête de doléances, plaintes, ou simples demandes d’informations. Au fil des mois et des ans, se succèdent à la tête du régiment, Jane Nyele ayant été affectée ailleurs, les Commandants Frederick Gold, puis Eriane Finduilas, et enfin Tarnhelm Hellenlicht.

 

Ce dernier, vieil héritier de l’école ancienne de Lordaeron, crée alors l’un des ouvrages les plus sacrés au sein du Guet ; le fameux « Codex de la Garde ». Ledit ouvrage contient les différents articles qui régissent le fonctionnement du régiment. Tout garde se doit de le respecter, sous peine de sanctions. L’homme, célèbre pour sa moustache et son verbe haut fort d’autorité, meurt assassiné en l’an 29, des mains de membres du Fléau lui ayant tendu embuscade. Ses obsèques en la Cathédrale de la Lumière attirent une foule considérable venue lui rendre hommage. Après un court retour de Finduilas et un bref intérim du Commandant Dancvart Herzenstern, c’est la fidèle seconde de feu Hellenlicht, Hedwë Marteau-Hardi, qui écope de la place de Commandant. Sous sa direction, le Guet de la cité change encore avec la restructuration des différents Services (comprendre par là « branches ») de la Garde : Instruction, Recrutement et Médical. Sous sa directive, les pré-requis afin d’intégrer le régiment sont de plus en plus stricts, certaines races se voyant purement et simplement refuser le droit de postuler. Certains hurlent au racisme, d’autres s’en félicitent et en appellent à la logique ; des humains pour garder la capitale d’un royaume humain.

 

Ce sont, en sus, deux de ses plus fidèles lieutenants qui vont chacun (chacune?) apporter leur pierre à ce vaste édifice.

Le Major Nayie Abrezheid rédige la première version du Code des Délits et Crimes, tandis que le Major Leizen Alrun crée le fameux Service Enquête de la Garde, accueillant les plus fins limiers chargés d’investigation quant aux activités des différents clans ou groupes de malfrats œuvrant dans la Cité (et même en dehors) en cette époque. Ces différentes enquêtes, d’envergure, obligent parfois la Garde à se déplacer sur de lointains théâtres d’opérations partout sur le continent.

 

Marteau-Hardi conserve sa place durant de longues années, son règne entrecoupé des brefs intérims des Commandants Loian Brazheg et Leizen Alrun.

 

En fin d’an 32, Laurelinn Hellenlicht (cousine de feu Tarnhelm, jusqu’à lors capitaine d’armes du régiment) est promue Commandant du Guet, Marteau-Hardi transférée quant à elle à la Garde aérienne de la Cité, qu’elle dirige actuellement. Il se murmure alors que la volonté du Donjon est de voir une humaine diriger le Guet, en lieu et place d’une naine ayant cependant maintes fois prouvé sa valeur de cheffe.

Sous l’impulsion de ce second « Commandant Hellenlicht », la Garde évolue ; son recrutement devient toujours plus élitiste (bien qu’une chance soit laissée aux novices emplis de bonne volonté), son équipement se modernise, son fonctionnement se professionnalise toujours davantage. Son actuel second et également chef du Service Enquêtes, le Major Karven Stolen, remet à jour le Codex de la Garde. Aujourd’hui, les membres du Guet sont à pied d’œuvre pour maintenir le calme et la paix au sein des rues de la Capitale d’un des derniers royaumes humains, avec la menace de la Légion pensant sur l’ensemble notre monde.

 

Depuis l’an 25, le Guet de la Cité, de la recrue au commandant, aura payé un lourd tribut face aux différentes attaques du Fléau, d’Aile-de-Mort, du Crépuscule, de la Légion, ou face aux criminels œuvrant au sein de Hurlevent.

 

Major Karven Stolen

 

 

Hommage aux fonctionnaires du Guet Urbain tombés pour le maintien de l’ordre dans le Royaume d’Hurlevent

 

Factionnaire John LAUREY

Garde Tilania MAUREEN

Factionnaire Steve O’BRIEN

Factionnaire Peter KNIFE

Commandant Tarnhelm

HELLENLICHT

Recrue Nemeran FLECHE-NOIRE

Factionnaire Irina DELRING

Lieutenant Lidaria ELWORD

Factionnaire James KINTON

Capitaine Evan HADLEY

Lieutenant Hanrius FARM

Major Naÿie ARBREIZHED

Caporal Odin RICHTER

Recrue Pierre BOUSQUET

Recrue Andior BALTION

Garde Leo DE MAELDAN

Garde Theodore FRANKS

Garde Marius HARPERR

Lieutenant Frédéric HUSSERL

Garde Hansfelt FRANTZ

Garde Izuru PEREDINE

Recrue Silvin BOUCLIER-D’OR

Sergent Escarina STOLEN

Factionnaire Angela DOS SANTOS

Factionnaire Bryan JOHNS

Recrue Ellen Jenny WALLERS

Garde Tobbey KRUGER

Garde Émilie JONES

Garde Walter WAYNE

Factionnaire Robert KENT

Factionnaire Garri PAWRE

Publicités