Bras de fer avec la Chancellerie : Doit-on évacuer pour Draenor ?

 

C’est par une chaude soirée d’été, le 16ème jour du 8ème mois de l’année, que la Gazette reçoit une missive sous la forme d’un conséquent dossier de la part d’Allifeur Tournepignon. Celle-ci contient une copie d’une lettre argumentée en faveur de l’ouverture d’un portail magique vers Draenor, portail à utiliser en dernier recours pour évacuer la population hurleventoise en cas d’attaque de la Légion ardente. Le président de la Gnome Inc. indique par ailleurs avoir envoyé son argumentation à la Chancellerie, accompagnée d’une pétition qui comporte environ 500 signatures.

Intrigués et dans un devoir de vous informer, le lendemain, nous envoyons une missive à la Chancellerie, afin d’obtenir leurs réactions officielles en vue de les intégrer à un article devant paraître au plus tôt. La réponse du magistrat Astagan Lynch ne tarde pas : s’il nous informe qu’il va prendre rendez-vous avec monsieur Tournepignon, il indique aussi, en se référant à l’article DE-23.1, Chapitre II, Des délits, du code des Délits et des Crimes, qu’il interdit toute publication concernant “l’affaire Tournepignon” dans la Gazette de Hurlevent.

Trouvant cette réaction à la fois disproportionnée et infondée, qui questionne ce qui relève ou non de la liberté de la presse et de la liberté d’expression, nous avons choisi de publier, dans ce nouveau journal, la lettre d’Allifeur Tournepignon. Par ailleurs, celui-ci a rencontré fortuitement le magistrat Lynch, qui lui a proposé un rendez-vous qui aura lieu courant de la semaine prochaine.

Dans le but de préparer une argumentation solide, le gnome, accompagné de plusieurs aventuriers, a décidé de lancer une expédition en Draenor afin de ramener des preuves tangibles de la qualité hospitalière de ces terres, et de leur capacité à recevoir une population aussi nombreuse que celle de la capitale.

Le départ de l’expédition est prévu dans la soirée du 20ème jour du mois d’août.

 

 

La Rédaction

 

Publicités